8 avril 2017

::: MOIS DE LA PHOTO OFF 2017 ::: Regards Pluriels :::


La galerie Goutte de Terre réunit une sélection de photographes autour du paysage.
Enigmatique, poétique, voire elliptique, qu'il se pique de grains d'argent ou de pixels numériques, le paysage est un lieu si vaste qu'il ne se laisse pas circonscrire...


4 janvier 2017

::: MIMESIS ::: prolongations jusqu'au 25 janvier ::::

Pour notre plus grand bonheur (et le votre), il reste trois semaines pour venir découvrir l'exposition MIMESIS , décrochage le 25 janvier en présence des artistes. A bientôt!

::: HAPPY 2017 :::

Nous vous souhaitons tout le meilleur pour cette nouvelle année, avec beaucoup de joie , d'amour et une santé de fer!

8 novembre 2016

100 CUPS

Bonjour,

Nous sommes très heureux de vous inviter au vernissage de l'exposition 100 CUPS vendredi 18 novembre à partir de 18h.
Vous pouvez suivre l'actualité en vous abonnant à notre page : 
https://www.facebook.com/hundredcups/

 

26 septembre 2016

Fanny et Marie

Bonjour à tous,

Très heureux de vous présenter la nouvelle super équipe aux grands sourires.
Fanny et Marie vous accueillent à la galerie du mardi au samedi de 12h à 19h.

Fanny travaille la gravure dans l'atelier sur place et son travail est exposé en permanence à la galerie. Pour en voir plus sur ses oeuvres...c' est par ICI

Marie est photographe et collabore avec Goutte de Terre depuis septembre . Elle expose actuellement des photos dans le cadre de l'exposition "le grand saut", à découvrir jusqu'au 4 octobre.
En voir plus sur son talent ... c' est par ICI
  
Très belle semaine et à très bientôt!


5 septembre 2016

Mercredi 14 sept, vernissage exposition "le grand saut".

 

LE GRAND SAUT
 

Marie Benattar, photographe, tente de relever le défi de regrouper dans une première exposition des photographes qu’elle admire.
Une exposition  collective, des regards transversaux sur le thème de l'eau.

Une rencontre entre artistes photographes immergés et d'autres plus émergents.
photo: Clarisse d' Arcimoles
Clarisse d’Arcimoles

Dans la série Forget Nostalgia, Clarisse nous fait voyager dans l’ère photographique victorienne. A travers une galerie d'autoportraits, l’artiste pose dans ses décors en noir et blanc, minutieusement costumée et jouant différents rôles. Ces tableaux vivants sont tous méticuleusement réalisés, émouvants, parfois drôles et troublants à la fois.
Clarisse explore cette époque où les photographes, installés en ville mais aussi dans les bourgs de campagne, donnaient au bourgeois et au paysan aisé une chance de diriger la manière dont il souhaitait être représenté, vis-à-vis de leurs proches et plus généralement au sein de la société.

C’est donc un voyage dans le temps passé que nous propose Clarisse d’Arcimoles, avec tendresse mais sans nostalgie. A une époque où le monde entame son basculement vers la civilisation de l’individualité et de l'Image. Forget Nostalgia, un superbe et stimulant plongeon au cœur de la (post)-Modernité.

photo: Cédric Béal


Cédric Béal,   
Lanterne rouge de la photographie argentique, Cédric Béal compta parmi les plus insignifiants faiseurs d'image de sa génération. A l'occasion de cette exposition, la Galerie Goutte de Terre présente trois tirages qui rendent compte magistralement des raisons pour lesquelles l'artiste décida de jeter son appareil avec l'eau du révélateur.

 

Photo: Lucie Jean
Lucie Jean
                                                                                                   
Les trajets photographiques de Lucie Jean sont des chroniques d’aller-retour sur des territoires fragiles, où la nature renvoie l’homme à sa condition éphémère. L’Islande et le Japon, le Nord et l’Asie, la glace et les îles. De paysages en visages, elle contemple des énigmes et transcrit des signes.
Ces photographies précises et parfaitement composées, donnent pourtant
un puissant sentiment d’irréalité, de paysages rêvés, passage dans un autre monde sur le point de nous absorber complètement.



Photo: Keen Souhlal


Keen Souhlal

Le travail de Keen Souhlal naît d’une relation profonde à la nature ; une relation à la fois sensible, philosophique et spirituelle.
 Ne cherchant ni à dominer ni à dompter la matière, elle aspire plutôt à en révéler différentes propriétés physiques ou symboliques.
Massives ou fragiles, ses oeuvres nous parlent toujours de quelque chose d’impalpable, d’insaisissable: l’intelligence silencieuse à l’œuvre dans la matière.
Celle qui lisait enfant les récits de Paul-Emile Victor est retournée en région polaire, cette fois en embarquant sur le navire de ravitaillement des terres australes française. Entourée des scientifique à bord, elle capturait l’intensité de la nature souveraine et enregistrait les souvenirs des hivernant solitaires. 


Photo: Philippe Munda


Philippe Munda

Philippe Munda a d'abord été photographe de Publicité et de Mode pour Studio Edelkoort (Li Edelkoort publications), Vogue Living, The Gardian, Wall Street Journal. Au même moment, il a réalisé les premières images des personnages à réactivés de l'artiste Pierre Joseph. Depuis 2005 il se consacre entièrement à son art. D'abord artiste résidant à  "La Générale en Manufacture" (Sèvre)  il vit aujourd'hui à Marseille où il a créé le "salon du salon"